Trump accuse google de truquer les résultats de recherche – page 3 anoxic seizure symptoms

Nulle loi du Talion ou quoi que ce soit d’autre. anoxic brain injury after cardiac arrest Juste la constatation que nous sommes tous des êtres humains capable de ressentir la même souffrance. Le pur pragmatisme consistant à mettre dehors des gens pour les renvoyer à la pauvreté (dans le meilleur des cas) ou à la mort n’a pas lieu d’être, d’autant plus que les pays pauvres le sont généralement à cause de l’exploitation par les pays riches, que ça soit actuellement ou par le passé. Si les civilisations indigènes d’Amérique n’avaient pas été dissoutes par les européens par le passé, peut-être que les habitants du Mexique actuel ne seraient pas des misérables fuyant la pauvreté mais des partenaires produisant des richesses, du savoir et de la culture.


S’il manque de l’argent, il y a des centaines de milliards à aller chercher dans l’évasion fiscale. Mais bon, il est certain qu’il est plus facile de cracher sur les plus pauvres et les moins chanceux pour se faire élire plutôt que de s’attaquer aux vrais problèmes.

C’est d’autant plus navrant que j’entends le même discours ici au Luxembourg où les français sont traités d’opportunistes venant se gaver aux frais du pays, français qui ensuite vont pour beaucoup voter Lepen pour faire dégager les migrants. On est toujours le parasite de quelqu’un d’autre.

Et les réseaux sociaux, google, ainsi que Hollywood, ont tous fait campagne pour Hillary Clinton, pas besoin de captures d’écran pour le savoir.Les mass merdias oui, Hollywood oui, les dispensateurs de prêt-à-penser oui, et plus globalement la totalité du monde de la culture et la classe intellectuelle dominante, la classe jacassante oui, Wall Street, oui les géants de la Silicon Valley (pas que Google, Facebook, Apple, Microsoft, etc.) oui, ils ont tout fait campagne pour les démocrates et massivement manipulé l’information en faveur de Clinton. cerebral anoxia definition Mais les réseaux sociaux, non, certainement pas. Il y a eu au moins autant de manipulation sur les réseaux sociaux en faveur de Clinton qu’en faveur de Trump, et probablement plus en faveur de Trump en raison des scandales type Cambridge Analytica, ou la diffusion massive de fakes news contre Clinton : les rumeurs sur sa santé, les débilités autour du "pizzagate" nées d’un troll de 4chan dont on se demande vraiment quel cerveau dérangé a pu prendre cela au sérieux. Mais côté démocrate, il y a eu aussi une désinformation massive suite au leak du DNC et des mails de Clinton.

Depuis l’élection de Trump, la désinformation massive est bel est bien le fait des démocrates, quand les manipulations politiques et électorales (gerrymandering, manœuvres pour empêcher les minorités de voter en novembre) sont le fait des républicains. C’est toute la classe politique états-unienne qui est à vomir, démocrates comme républicains.

Grogro> Ce que tu décrit est le jeu classique malheureusement de la guéguerre droite/gauche. Trump a ajouté une dimension supplémentaire, la fake news invoqué à tout va. Tout ce qui va à son encontre est une fake news. anoxic brain injury prognosis Les médias sont l’ennemie du peuple, seule sa parole est à considérer. La seule chose qui le maintient encore en place aujourd’hui est qu’il a entreprit une campagne de décrédibilisation des médias depuis le début de sa candidatures. A force de répéter depuis le début que les médias sont contre lui, à la moindre news défavorable le concernant il a juste à dire vous voyez bien, je l’avais dis, ce journal cherche à me détruire. Ce discours anti média, et au final anti toute opinion divergente, s’est encré dans les supporters de Trump. anoxic brain injury recovery stages Et ça a porté ses fruits, car avec tout ce qu’il a reçu sur la tronche (de façon mérité ou non ce n’est pas la question), aucun homme politique n’aurait pu tenir aussi longtemps. Même les deux ouragans politiques qui viennent de déferler en à peine deux jours (livre de Bob Woodward et la tribune anonyme d’un haut responsable de la maison blanche dans le New York Times) n’arrivent pas à le pousser vraiment dans ses derniers retranchements.

Ryu> Je reviens sur la fin de ton message. Trump en ce moment joue justement la carte de la peur pour tenter de limiter les dégâts des midterm. Il a répété plusieurs fois ces dernières semaine que sa destitution entrainerait de fortes violences et le chaos, qu’une victoire des démocrates entrainerait l’ouverture des frontières et l’arrivé massives de vilains mexicains (etc, etc).

Airbus a du créer une usine aux USA pour réussir à vendre ses avions, 90% des voitures utilisées aux USA sont américaines, plus quelques japonaises et quelques allemandes. hypoxic ischemic encephalopathy life expectancy Impossible d’espérer vendre une centrale nucléaire ou des armes aux américains.

Oui, ils sont mondialisés pour l’exportation, mais alors pour l’import de trucs vaguement stratégiques, on n’a jamais fait plus protectionniste qu’eux!Cf. brain anoxia symptoms Friedrich List, c’est un classique dans l’histoire du développement économique. La puissance dominante se spécialise dans le protectionnisme et force tout ses vassaux à ouvrir à tout vent leurs marchés aux produits (subventionnés) de la puissance dominante, et à se spécialiser dans la pauvreté au non de la doctrine fausse, et débunké de longue date, des "avantages comparatifs". La puissance dominante, avant hier, était l’Angleterre, hier les USA, aujourd’hui la Chine. D’où les attaques de Trump contre la concurrence déloyale de la Chine, qui en fait ne fait qu’appliquer les même recettes qu’ont appliquées les USA depuis 1945.